Rapports quotidiens

8 April 2009

La défense souhaite obtenir un meilleur accès à Lubanga

Par Wairagala Wakabi

Mercredi, l’avocate de la défense du chef de milice congolais Thomas Lubanga a déclaré à la Cour qu’elle avait besoin de bénéficier d’un meilleur accès à son client.

Catherine Mabille a indiqué que les avocats de la défense consacraient la majeure partie de leur pause déjeuner à discuter avec Lubanga et qu’ils passaient moins d’une heure et demi en soirée avec l’accusé, dont presque la totalité était gaspillée en diverses vérifications de sécurité.

Le juge Adrian Fulford a rétorqué qu’il était conscient du problème et qu’il envisageait la possibilité de terminer les audiences un peu plus tôt, deux ou trois jours par semaine, afin que la défense ait plus de temps à consacrer à Lubanga. « Nous souhaitons parvenir à un compromis raisonnable qui préserve les journées d’audience tout en vous donnant l’accès que vous souhaitez à M. Lubanga », a précisé Fulford.

Entre-temps, le procureur Manoj Sachdeva a informé la Cour que l’accusation retirait un témoin de la liste, un enfant soldat de la milice de l’Union des patriotes congolais (UPC) de Lubanga. « Pour de graves raisons médicales, le témoin ne sera pas en mesure de témoigner », a-t-il déclaré.

Sachdeva a précisé qu’il était probable qu’un autre témoin, dénommé Témoin 4, ne pourrait témoigner pour des questions de sécurité.

La Cour, qui a entendu 17 témoins depuis le 26 janvier 2009, date du début du procès, observe actuellement des vacances judiciaires jusqu’au 5 mai 2009.

Mots clés: , , ,