- Le procès de Lubanga devant la Cour pénale internationale - https://french.lubangatrial.org -

Lubanga quitte la salle d’audience

Mercredi, lorsque le chef de milice congolais inculpé, Thomas Lubanga, a vu le témoin suivant de l’accusation entrer dans la salle d’audience, il s’est penché vers l’avant, recouvrant son visage de ses mains.

Un peu plus tard, il s’est brusquement levé et a semblé se tamponner les yeux avec un mouchoir blanc. Des agents de sécurité l’ont alors emmené en dehors de la salle.

La Cour a immédiatement levé la séance afin de permettre à Lubanga de consulter ses avocats et au témoin anonyme de s’identifier auprès de la Cour.

On ne sait pas exactement ce qui a provoqué cette réaction chez l’accusé qui, jusqu’ici, n’avait témoigné pour ainsi dire aucune émotion dans la salle d’audience.

Le juge Adrian Fulford a indiqué à cette seule Cour que Lubanga et le témoin se « connaissaient depuis plusieurs années ».

Identifié uniquement par le numéro 41, le témoin sera le quatrième à témoigner dans le procès du chef de milice inculpé. Lubanga est accusé de conscription et d’utilisation d’enfants soldats au sein de sa milice afin qu’ils combattent dans les conflits ethniques qui ont fait rage en 2002 et 2003 en Ituri (République démocratique du Congo).

La défense a conclu mercredi le contre-interrogatoire de l’ex-enfant soldat qui était dans un premier temps revenu sur ses déclarations. Il s’est déroulé pour l’essentiel à huis clos.