Rapports du proces Rapports quotidiens

14 Mars 2012

Lubanga coupable d’utilisation d’enfants-soldats

Par Alpha Sesay

Aujourd’hui, les juges de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye ont rendu le premier verdict de la Cour, un verdict de culpabilité contre l’ancien chef de guerre congolais Thomas Lubanga.

Les procureurs ont accusé Lubanga des crimes de guerre de conscription, d’enrôlement et d’utilisation d’enfants de moins de 15 ans à des fins de combat alors qu’il était le dirigeant politique de l’Union des patriotes congolais (UPC) groupe rebelle de la région de l’Ituri en République démocratique du Congo (RDC). Lubanga a nié toutes les allégations portées contre lui, insistant sur le fait qu’il a donné des ordres pour que les enfants ne soient pas impliqués dans des combats et que les procureurs avaient influencé les témoins pour qu’ils mentent contre lui.

Les juges de la CPI ont décidé que l’Accusation a prouvé sans l’ombre d’un doute que Lubanga est coupable des crimes qui lui sont reprochés. Rendant le verdict, le juge Adrian Fulford, juge président de la Chambre de première instance, a dit qu’il y avait des preuves raisonnables pour croire que Thomas Lubanga a été impliqué dans une campagne de recrutement pour son groupe rebelle l’UPC et que cette campagne comprenait la conscription d’enfants et leur utilisation à des fins de combat. Les juges ont également constaté que Lubanga a personnellement utilisé des enfants comme gardes du corps.

Les juges sont tombés d’accord avec la défense sur les allégations selon lesquelles l’Accusation avait dirigé ses enquêtes vers des intermédiaires locaux en République démocratique du Congo et que ces intermédiaires avaient manipulé et poussé certains témoins à mentir contre Lubanga. Les preuves de ces témoins de l’Accusation étaient douteuses et ont donc été écartées par les juges. Sur la base d’autres preuves fournies par l’Accusation, notamment une séquence vidéo de Lubanga s’adressant à des enfants dans un camp d’entraînement de l’UPC, les juges ont conclu que Lubanga est coupable des accusations portées contre lui.

James A. Goldston, directeur exécutif d’Open Society Justice Initiative, a salué le verdict concernant Lubanga qui a été rendu à la CPI aujourd’hui avec les mots suivants :

« Le jugement constitue une étape importante dans la lutte mondiale contre l’impunité pour les crimes graves. Sa critique sévère de la supervision des « intermédiaires » par l’Accusation souligne encore plus la nécessité pour la Cour de réformer ses procédures d’enquête et d’établir des règles claires pour le travail avec des personnes autres que personnel de la Cour  en vue de l’identification des preuves et de leur collecte. »

Lubanga va maintenant rester en détention jusqu’à ce que les juges fixent une date d’audience distincte au cours de laquelle ils vont déterminer la longueur de la peine d’emprisonnement qu’il va purger.

Mots clés: , , , , , , , ,

2 commentaires »

  1. […] Thomas Lubanga. En début d’année, cette même Chambre de première instance a déclaré Lubanga coupable de la conscription et l’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans et leur utilisation […]

    Pingback par Directives de la CPI sur les réparations à verser aux victimes des crimes de Lubanga « Le procès de Lubanga devant la Cour pénale internationale — 20 Août 2012 @ 11:07

  2. […] Le ressortissant congolais, qui a été mis en accusation avec Thomas Lubanga, dont le procès a abouti à une condamnation il y a un an – a plaidé non coupable des accusations de crimes de guerre et crimes contre […]

    Pingback par Ntaganda se déclare innocent, et va demander la liberté provisoire « Le procès de Lubanga devant la Cour pénale internationale — 4 Avril 2013 @ 08:43

Laisser un commentaire